Animal de compagnie : premiers contacts

La semaine dernière, je vous parlais du choix d’un animal de compagnie. Aujourd’hui, je vous livre mes premières impressions suite à l’accueil de deux cochons d’Inde dans notre famille. De l’annonce de leur arrivée aux premières caresses et frustrations, la palette des émotions est riche pour les enfants comme pour les parents !

Comment annoncer l’arrivée d’un animal de compagnie à vos enfants ?

Ayant enfin passé le cap de commander une cage et tout le nécessaire pour accueillir deux cochons d’Inde convenablement, il ne me manquait plus que nos futurs petits compagnons. Alors, un petit coup de fil à l’éleveuse et hop aller-retour éclair pour rapatrier nos deux petites boules de poil. Le trajet ne s’est pas fait sans angoisse. Quelle aventure ! Mille questions sans réponse… Vont-ils bien s’entendre, ne vont-ils pas faire trop de bruit dans la chambre ? Faudra-t-il leur couper les griffes tout de suite ?…

Une fois de retour, je monte fébrilement leur cage pour les libérer au plus vite de la boîte de transport. Je verse la litière, remplis le ratelier de foin, le biberon d’eau et la gamelle de graines. Voilà c’est fait ! Tout est calme. Mais il manque une étape importante. Les enfants ! Faut-il leur faire la surprise ?

Ainsi, sur le chemin du retour, je place mes billes posément. « Ca y est, j’ai installé la cage ! » Rien que cette information provoque une gigantesque bourrasque de joie. Car ce qui est sous-entendu, c’est que nous y sommes presque, les cochons d’Inde vont bientôt arriver. Tout à coup, j’ai un doute. Ne vaudrait-il pas mieux prévenir qu’ils sont déjà là pour éviter la crise d’apoplexie ?

En fonction du caractère de votre enfant, il peut être judicieux de lui donner un peu de temps pour préparer la première rencontre avec son animal de compagnie. Par ailleurs, faire comme dans les films ou les histoires pour enfants et présenter un animal dans une boite avec un emballage cadeau, donne une vision de la vie animale peu respectueuse. Ainsi, donner du temps pour « digérer » l’information permet à l’enfant de mieux gérer ses émotions.

animal de compagnie
Caramel

Accueillir un animal de compagnie nécessite de gérer ses émotions

Adopter un animal de compagnie est une démarche responsable. Prévenir son enfant des éventuelles déceptions l’aidera à surmonter la distance entre le fantasme et la réalité. C’est plus facile à faire avec les grands, mais un petit comprend aussi très bien qu’un animal ait peur, veuille qu’on le laisse tranquille et ait besoin de s’isoler un temps pour s’accoutumer à sa nouvelle maison.

En effet, l’enfant se trouve aux prises avec des émotions fortes et complexes : premiers regards, mots apaisants, mains doucement tendues. Face à un animal de compagnie, l’enfant s’adapte, mesure sa parole, ses gestes. Il use d’empathie pour comprendre les besoins de son petit protégé. Il espère qu’en s’occupant bien de lui, il se fera aimé en retour. Cependant, il va devoir composer avec le caractère de son nouveau petit copain !

animal de compagnie
Chamalo

Si nous avons choisi d’adopter deux cochons d’Inde, ce n’est pas pour que chaque enfant ait le sien, mais pour qu’ils se tiennent compagnie. En effet, le cochon d’Inde est un animal social qui vit en groupe. Par ailleurs, nous avons tout de suite remarqué que nos nouveaux compagnons avaient deux caractères très différents. L’un, que nous avons appelé Chamalo, est plutôt calme et docile, tandis que l’autre, Caramel, est peureux et fuit quand on l’approche.

A noter donc que votre enfant devra non seulement s’accoutumer aux cochons d’Inde en tant qu’espèce, mais également à chaque individu que vous aurez accueilli ! Et cela constitue une formidable leçon sur le droit à la différence, à la singularité, sans préjuger de l’affection que l’on portera aux uns ou aux autres. Cette gestion de la différence se retrouve immanquablement dans les relations entre frères et soeurs.

Bilan d’une première prise de contact avec l’animal de compagnie

Pour commencer, nous avons fixé d’un commun accord des règles de conduite vis-à-vis de nos petits animaux de compagnie :

  • ne pas crier ni taper à proximité de la cage,
  • interdiction de jeter « quelque chose » dans la cage (valable pour les petits qui voudraient prêter un jouet par exemple),
  • ne pas forcer à caresser.

Faire doucement reste le maître mot.

Pour les plus grands, certaines tâches pourront leur être dévolues : changer l’eau, veiller à ce que la mangeoire soit pleine, vérifier l’état de la litière, alerter un adulte en cas de problème, éloigner les petits frères et soeurs de l’animal en liberté pour éviter qu’ils ne l’écrasent accidentellement. Ils aimeront sans doute aussi se renseigner sur Internet, visionner des tutoriels, consulter des sites spécialisés pour savoir comment s’occuper au mieux de leur animal de compagnie. Et ils seront fiers de vous dire comment faire !

Par ailleurs, la joie d’accueillir un animal produit un effet positif sur le comportement général de votre enfant, il :

  • ne vient plus vous dire qu’il ne sait pas quoi faire,
  • peut « décrocher » quelques minutes entre deux exercices de devoir pour revenir plus concentré,
  • se sent valorisé par ses nouvelles responsabilités,
  • reprend confiance en lui au contact de l’animal,
  • retrouve sa motivation en classe (en cas de difficulté passagère).

En conclusion, le bilan pour ces tous premiers jours est très satisfaisant. Nous mesurons collectivement les tâches qui nous incombent désormais et espérons créer des liens amicaux et d’affection avec Caramel et Chamalo !

Rendez-vous dans quelques semaines pour un nouveau bilan, avec un peu plus de recul cette fois-ci ! Si vous voulez me raconter comment s’est passée la première rencontre entre vos enfants et vos animaux de compagnie, laissez-moi un commentaire !

Quelques sites utiles pour débuter avec un cochon d’Inde :

2 commentaires Ajoutez les votres
    1. Bonsoir Nina,
      Effectivement, les cochons d’Inde sont assez peureux et ont tendance à fuir quand on veut les attraper. Mais depuis leur arrivée, ils se sont habitués à notre présence et désormais ils ne se cachent plus quand nous passons à côté de la cage. En procédant doucement et progressivement pour les attraper, ils s’enfuient moins ! Et ils semblent apprécier d’être câlinés à condition de trouver la bonne position, de préférence assis et blottis sur l’avant-bras. Autant les chatons et les chiots s’inscrivent d’emblée dans le jeu, autant les cochons d’Inde nécessitent d’être apprivoisés. A bientôt sur le blog pour d’autres nouvelles de Caramel et Chamalo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.