Faire aimer la lecture aux enfants #2

Comment faire aimer la lecture aux enfants à l’école ? Je vous donne dans cet article quelques pistes pédagogiques déjà testées en classe. Les parents aussi peuvent y puiser des idées !

Pour faire suite à Faire aimer la lecture aux enfants #1 qui dressait un aperçu des directives officielles et des problématiques parents/profs face à la lecture…

Textes courts et compétences de base

Concernant le choix des ouvrages par la maîtresse, un panachage de genres, de styles, de longueurs sur l’année devrait permettre de toucher une majorité d’élèves. Le problème n’est pas tant la sélection des livres. En effet, la richesse de la littérature jeunesse ne laisse pas de doute quant à la qualité des ouvrages. En revanche se pose le problème de leur exploitation en classe.

On doit se demander ce qu’on vise exactement. En cela les programmes ne donnent pas beaucoup de pistes. Pourquoi étudier dans le détail des romans, des pièces de théâtre, des nouvelles, des poésies ? Au cycle 2, l’acquisition de la lecture s’effectue à partir de textes courts. Ainsi, la plupart des compétences peuvent être travaillées à cette occasion :

  • déchiffrer par unités de sens,
  • lire à voix haute en mettant le ton,
  • acquérir du vocabulaire,
  • étudier la syntaxe des phrases et l’orthographe des mots.

disney bibliothèque

Alors pourquoi une lecture intégrale ?

La lecture intégrale d’oeuvres, au cycle 2 et 3, permet :

  • de s’entraîner à la lecture silencieuse en étant motivé par le fil conducteur de l’intrigue ;
  • de mémoriser des personnages et événements ;
  • d’anticiper par inférences (être capable de repérer des indices permettant de prévoir ce qui va se passer), ce qui suppose que l’enfant développe des compétences de logique et de causalité ;
  • de s’immerger dans un contexte narratif pour mieux comprendre ;
  • d’apprécier le style de l’auteur (si vous étudiez plusieurs poésies de Jean Tardieu par exemple) ;
  • d’appréhender un genre (la nouvelle fantastique ou policière par exemple), une thématique (lectures en réseaux) ;
  • d’acquérir une culture commune.

lecture interessante

 

Comment mettre en place une lecture suivie intéressante ?

Les ressources en ligne

Il y a sans doute encore de nombreux autres avantages à lire un ouvrage en entier. Mais ce qui en rend la mise en place parfois fastidieuse est justement tout le travail qui en découle. Il existe chez les éditeurs scolaires des fascicules consacrés à l’étude d’ouvrages recommandés par l’Education Nationale. Mais on trouve aussi très facilement des fiches de préparation sur de nombreux sites de mutualisation, qu’ils soient académiques ou personnels. Il suffit de taper le titre de l’ouvrage dans un moteur de recherche pour avoir accès à une multitude de pdf et autres formats docx.

Cependant, les fiches prêtes à l’emploi ne correspondent pas forcément au niveau de lecture de tous les élèves.

Les préparations personnelles de l’enseignant

L’enseignant aime souvent créer ses propres outils pour coller au mieux aux particularités de ses élèves. C’est pourquoi, chaque fois qu’un maître s’engage dans une lecture intégrale, il prévoit des séances sur plusieurs semaines. Il tente de varier les approches (écrite, orale, graphique), les dispositifs (en groupe, en binôme, individuellement) et les objectifs (comprendre, expliquer, rechercher des indices, s’exprimer).  C’est pourquoi, il n’est pas si aisé de proposer 10 lectures intégrales, au lieu de 5. Tout dépend des objectifs visés. 

Lorsque l’enseignant prépare ses propres exploitations pédagogiques c’est souvent dans le cadre d’un projet.

rallye lecture

Quelques exemples de projets en lien avec la lecture

Les rallyes lecture

Un rallye lecture consiste à proposer plusieurs ouvrages sur un même thème. Les élèves lisent à leur rythme et empruntent autant de livres qu’ils le souhaitent. Il existe une multitude d’organisations possibles (voir sur le net de nombreux sites). Le rallye peut se faire exclusivement en classe sur un temps dédié et/ou à la maison. Un tableau pour noter les ouvrages empruntés avec date de restitution est affiché et géré par les élèves sous la supervision de la maîtresse. Chaque lecture terminée donne lieu à un travail écrit restitué avant tout nouvel emprunt. Ces fiches de travail peuvent être différenciées en fonction du niveau du lecteur.

L’objectif d’un rallye lecture est multiple :

  • inciter à lire le plus de livres possibles,
  • donner une connaissance sur un thème travaillé en classe (le Moyen-Age par exemple),
  • accompagner un projet (un spectacle sur la mythologie grecque par exemple),
  • participer à un prix littéraire (le plus célèbre étant certainement celui des Incorruptibles)

débat lecture

Les débats littéraires (et philosophiques)

Voilà quelque chose que j’ai très peu vu en classe et pourtant passionnant. On connaît davantage le principe des débats philosophiques. J’ai adapté à plusieurs reprises le concept pour la littérature.

A titre d’exemple concret, j’avais proposé à des CM1 de lire Le vieux fou de dessin de François Place. Un des thèmes principaux de cette biographie romancée d’Hokusai est l’apprentissage, la transmission (ici de maître à élève). Plusieurs passages montraient comment on apprend en essayant, en faisant des erreurs. Une fois le travail de compréhension littérale et fine effectué en classe, je constituais des groupes de niveaux hétérogènes.

Chaque groupe disposait simplement de citations du texte pour lesquelles ils devaient collectivement proposer des problématiques (sous forme de questions). Par exemple :

« crois-moi, petit moineau, celui qui sait apprivoiser le blanc du papier et le noir de la nuit peut dessiner tous ses rêves et ses cauchemars… »

Ou alors, je donnais une question et indiquait une page du livre permettant de trouver des pistes de réflexion.

Les élèves disposaient de 10 à 15 minutes pour débattre entre eux, décider de leurs réponses et désigner celui qui prendrait la parole. Ils devaient également répondre aux questions des autres élèves.

J’ai relevé un taux satisfaisant de participation, une motivation globale des élèves et un bon niveau d’échange entre pairs. Que demander de plus ?

lecture art danse

Littérature et arts

Si je poursuis avec mon exemple précédent, Le vieux fou de dessin donnait aussi l’occasion d’aborder les arts. Ainsi, en fond de classe, les élèves pouvaient consulter des ouvrages d’art sur Hokusai et l’art de l’estampe. Par ailleurs, ils ont participé à un atelier au musée des arts asiatiques Guimet. De plus, l’enseignante d’arts visuels leur a permis de graver et imprimer leurs estampes avec une vraie presse. Tout ce travail a donné lieu à une mini exposition à destination des parents de la classe.

Les liens entre littérature et arts sont nombreux. On peut aborder la musique jazz au travers du Roi du jazz d’Alain Gerber par exemple. L’aquarelle avec Comment Wang Fô fut sauvé de Marguerite Yourcenar. A vous de trouver ce qui vous plait ! Enseignants comme parents ! Avec quelques cartons, un bout de tissu, de la ficelle, une agrafeuse et un rouleau d’adhésif, vous pouvez créer une armure, un bateau pirate etc !

Un lieu comme l’Attrape-nuages à Paris en a fait sa spécialité. D’un album jeunesse émergent différentes pistes d’expression : corporelle (théâtre, danse), visuelle (peinture, couture, vidéo), musicale (chant, instruments), culturelle (visite de musée). On retrouve à nouveau la pédagogie de projet comme vecteur de motivation.

 

Quelques sites utiles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.