Cantine scolaire : l’avis des enfants

Qu’est-ce que t’as mangé à la cantine ce midi ? Qui n’a pas été tenté, soit par curiosité, soit par manque d’imagination après une journée de travail, de demander à ses gamins ce qu’ils ont mangé à la cantine ? Avant de vous dire comment je m’en sors sur cette question, penchons-nous sur les raisons de notre intérêt pour le contenu des plateaux repas.

Que pensent les enfants de la cantine ?

Les enfants se demandent pourquoi nous nous intéressons à leur menu… Parce que, eux, en général, s’en fichent complètement ! Hormis le jour où il y a omelette/épinards, ce qui a été important pour nos chers rejetons ce n’est pas ce qu’il y avait dans l’assiette, mais ce qui s’est passé dans la cantine. Lila n’a pas touché à sa viande et s’est fait gronder, Ryan a balancé de la purée de carottes dans le verre de Jimmy…

La plupart du temps, il ne s’est rien passé et ce sont plutôt les interactions, les jeux avant et après la cantine qui ont compté pour la journée des enfants. Au palmarès des centres d’intérêt : les compétitions, les embrouilles, les réunions secrètes de clubs.

Et, avouons-le, c’est franchement plus fun que de savoir qu’il y avait des radis en entrée et de la viande avec des légumes en plat principal. Quelle viande ? Vous ne saurez pas, car elle est souvent méconnaissable et les légumes, coupés, mélangés, archi-cuits, ne ressemblent plus à rien non plus… Bref, bref, bref, pas intéressant du tout !!!! Sauf à vouloir mobiliser les parents pour améliorer les menus (article du 04/02/18 de 20Minutes sur la cantine parisienne) et la qualité des produits (article du 07/09/18 de La Gazette des communes sur les sociétés de restauration).

cantine bacs de plats

L’obsession des parents pour la cantine

Alors pourquoi cet acharnement de la part des parents ? Voici mes hypothèses. Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans l’un de ces cas de figures :

  • vous avez une âme de nutritionniste et ne voulez pas faire doublon avec le menu du soir ;
  • à 18h30, sur le chemin du retour, vos deux sacs de course sur l’épaule, le cartable dans le dos et la poussette du plus jeune devant, vous ne vous sentez pas de vous lancez dans des sujets de conversation brûlants (le chien, pour le moment, c’est non ; les vacances au Pôle Nord, on en reparlera parce que c’est vraiment pas sûr que le Père Noël y habite toute l’année) ;
  • vous êtes resté(e) au stade de la garderie quand le soir en récupérant votre petite crevette d’amour on vous disait ce qu’il avait mangé, en quelle quantité, le temps de sommeil à la minute près, si la grosse commission avait eu lieu, éventuellement combien de fois… ;
  • vous adorez tout savoir sur tout, dans le moindre détail. D’ailleurs, l’interrogatoire se poursuit jusqu’au repas et vous passez en revue le travail scolaire, les copains, les activités… ;
  • vous ne vous reconnaissez dans aucun des cas sus-mentionnés, car vous n’interrogez jamais votre enfant. Chacun sa vie quoi ! Est-ce que vous allez lui donner le détail du menu sushi dégustation pris entre collègues ce midi ? M’enfin !!!
cantine restauration collective

La cantine en maternelle : une expérience douloureuse…

Je crois que l’école maternelle y est pour beaucoup dans nos divagations ultérieures. Quand nos enfants rentrent en Petite Section, on redoute souvent l’expérience de la cantine. C’est bruyant, il faut faire vite et ce n’est pas toujours du goût de nos petits gastronomes. A la maison, on épluche, on trie le meilleur, tout ça pour qu’un morceau de viande tout dur atterrisse méchamment dans leur assiette. Quelle claque!

C’est pour ça que nous, parents, concevons des images d’horreur à l’évocation de la cantine scolaire ! On imagine nos tout petits les yeux pleins de larmes, tentant d’hydrater un malheureux quignon de pain. De surcroît, l’Atsem vous accroche tous les matins avec des « il/elle ne mange vraiment rien ! » L’A.N.G.O.I.S.S.E !

La plupart du temps, tout rentre dans l’ordre et on finit par s’habituer, enfants et parents. Mais on aime se rassurer en en parlant le soir, autour d’un bon repas (c’est meilleur à la maison, hein!).

Parlez de la cantine qu’ils disaient…

Je me souviens même qu’en formation initiale d’enseignante, nous (les enseignants) pouvions suggérer aux parents d’interroger leurs enfants sur ce qu’ils avaient fait à l’école, pour développer le langage. La cantine en fait partie.

C’est pour ça que des cohortes de parents croient bien faire en posant cette sempiternelle question « qu’est ce que tu as mangé à la cantine, mon chéri, ma chérie ? ». J’avoue moi-même y avoir cédé un temps… Mais je me suis rendue compte que c’était peine perdue.

Pourquoi ? Parce que les enfants ne savent pas ce qu’ils mangent, même si le menu est lu à voix haute par un élève en élémentaire, même si le prof l’a lu le matin en rituel d’accueil en maternelle.

Depuis le début de l’article, vous vous dites, ben oui, je la pose cette question…mais je n’ai pas de réponse claire (ou alors, vous vous en fichez, mais dans ce cas-là vous avez abandonné la lecture de cet article !).

cantine fruits et légumes

Astuces pour tout savoir sur la cantine

Je vais vous donner mon astuce pour tout savoir sur la cantine. Ainsi, le choix de la question est cruciale ! Un jour, j’ai réalisé que ce qui comptait le plus pour moi était de savoir si le temps de cantine s’était bien déroulé. Donc j’ai formulé d’abord cette question :  » ça s’est bien passé à la cantine ce midi ? » Et là, miracle ! « Oui, il y avait des pâtes. – Non, il y avait des épinards ». Bon début !

Puis, en élémentaire, je suis passée à  » c’était bon à la cantine ce midi ?  » Sous-entendu, je me moque du détail, tu vois ce qui compte c’est que tu te sentes bien. Et là, très souvent les détails pleuvaient. « Il y avait des tomates en entrée avec une espèce de sauce un peu comme la tienne, mais pas pareil, j’ai bien aimé. Par contre, la viande (on sait toujours pas ce que c’est…), y avait du nerf et en dessert c’était un yaourt vanille, j’ai pas mangé. » Whaou !!!!!!

cantine cours de récréation

Et sinon, en dehors de la cantine…

Après toutes ces étapes, vous pourrez peut-être atteindre le saint Graal : l’enfant qui vous raconte sa journée dans le détail… pour le meilleur comme le pire ! Tout dépend du temps que vous voulez y consacrer et du débit oral de votre enfant !!!

Si vous ne vous sentez pas concerné par l’acharnement parental concernant la cantine, c’est que vous êtes du style « non intrusif ». Alors, si vous voulez une information fiable sans saouler vos loulous, reportez-vous en toute discrétion à l’affichage de la porte de l’école ou sur la page web des menus scolaires !

Et vous, comment vivez-vous la cantine de vos enfants ?

Un petit aperçu de la cantine en maternelle: Rentrée en maternelle, les conseils du pro dans ma rubrique Reportages : à la rencontre des enseignants et des familles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.