Le numérique à l’école : enseigner les TICE

Le numérique à l’école, ça vous parle ? Si vous en êtes restés à comment allumer son PC et ouvrir un document Word, vous avez sérieusement besoin d’un bon rafraîchissement !

Tout comme le monde évolue vers davantage de numérique, l’école effectue doucement sa mutation vers plus d’accessibilité aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Avant, on avait le cours d’informatique avec en perspective l’obtention en CM2 du B2i. Désormais, une nouvelle plateforme d’évaluation et de formation va voir le jour sous l’appellation Pix.

numérique école réseau informations

 

Programmes et évaluations : du B2i à PIX

Les derniers programmes de 2016 font la part belle au numérique en faisant l’objet d’un document spécifique. En effet, chaque cycle peut faire usage du numérique, dans tous les domaines. Un article de classeTice proposait à cette occasion un compte rendu très complet pour les cycles 1, 2 et 3.

Le deux axes majeurs des programmes

On trouve :

  • l’utilisation du numérique dans tous les domaines avec des outils variés. Vidéo, photo, prise de sons, rédaction, médias sociaux, blog etc. Que ce soit pour faire des maths, du français, du sport, des arts, le numérique sert toutes les disciplines. Il améliore les apprentissages en favorisant l’implication, la motivation, le partage. Il devient un outil, parmi d’autres, disponible pour aider à la mémorisation, l’entraînement, l’expression orale, corporelle, artistique.
  • l’usage raisonné et citoyen de ces outils et supports. Les élèves doivent respecter les chartes d’utilisation et veiller à la confidentialité des données. Ils doivent reconnaître les pièges qui les guettent sur le net, en particulier les fausses informations. Les collèges et lycées ont beaucoup proposé ces derniers mois des ateliers pour démasquer les fake news. Des actions de sensibilisation dénoncent aussi le cyber-harcèlement.

numérique école enfants devant un ordinateur

Apprentissage du codage : des outils à disposition des enseignants

Depuis peu, le codage est pratiqué dès l’école primaire, de manière simple. Ainsi, l’objectif est de montrer qu’un logiciel fonctionne parce qu’il a été codé par un humain ! En effet, le numérique doit être maîtrisé et non subi ! Sur le site l’Ecole de demain, on trouve quelques pistes pour se lancer dans le codage quand on y connait rien. En particulier, vous y retrouverez un ouvrage du célèbre site la Main à la Pâte, 1, 2, 3…codez !

Evaluation des compétences en numérique

Aujourd’hui, le B2i est toujours en place, dans l’attente de la finalisation de PIX. Pix se veut un outil pour tous les niveaux, primaire et secondaire, pour les élèves et les enseignants. Cette plate-forme permettra de former et d’évaluer. Actuellement, le site officiel Eduscol met à disposition des ressources en ligne pour l’usage du numérique dans le premier degré. En vedette, on retrouve Prim’ à bord. A ma connaissance, peu d’enseignants trouvent le temps d’aller y pêcher des informations ou des outils

numérique école expression digitale cerveau

La formation des enseignants en question

Disparité primaire/secondaire et auto-formation

Depuis des années, le numérique est très présent au collège et au lycée. Tous deux utilisent des supports et outils TICE depuis plus longtemps que le primaire. Les enseignants du secondaire disposent peut-être d’une meilleure formation ? Peut-être ont-ils (un peu) plus de temps pour s’y coller ? Par ailleurs, n’oublions pas qu’un professeur des écoles est présent au minimum 8 heures par jour dans son établissement…et enseigne une multitude de matières !

Désormais, les nouvelles générations d’enseignants disposent d’un certificat informatique et internet de niveau 2 « enseignant » obtenu dans le cadre de leur master. Quid des plus anciens ? (pas si anciens d’ailleurs). Si certains profs passionnés n’ont pas attendu que les programmes les incitent à utiliser les TICE, d’autres auront rencontré des difficultés pour mettre à jour leurs connaissances et pratiques…

numérique école lutte contre le cyber harcèlement

Quelle priorité pour la formation au numérique ?

Concrètement, l’Education Nationale compte sur le bon vouloir des maîtres pour insuffler à leur classe le plaisir des usages  numériques. Même si des formations existent, elles ne sont pas choisies obligatoirement par les maîtres et maîtresses, sauf priorité académique.

Tous les ans, chaque inspecteur décide de réunir tous les enseignants autour d’une problématique commune sur laquelle il souhaite faire réfléchir le corps professoral. Cela peut être la lecture, le vocabulaire, la laïcité. Jusqu’il y a peu, le numérique n’apparaissait pas comme une priorité.

Par ailleurs, l’Education Nationale a besoin d’un temps long pour prendre ses décisions. Maintenant qu’elle reconnait que nous vivons dans une nouvelle ère caractérisée par l’usage du numérique, elle considère qu’il est indispensable que l’école s’en saisisse et forme les jeunes.

Un regain d’intérêt depuis 2016

Depuis l’élection du président Macron et l’implication de Mounir Mahjoubi, son secrétaire d’Etat au numérique, la donne semble avoir changé. Accéder au numérique n’est plus un simple gadget, mais un réel challenge pour l’égalité des chances et l’accès à la connaissance et à la formation en général. D’ailleurs, le secrétaire d’Etat parle même de s’en servir pour relancer l’ascenseur social.

Le Plan numérique pour l’éducation

La mise en place des ENT en gestation

Décidé en mai 2015, le Plan numérique pour l’éducation prévoit le développement d’ENT (Espace Numérique de Travail), accessible depuis n’importe quel matériel connecté à Internet. Ces espaces servent aux élèves, aux parents et aux professeurs pour accéder à des outils pédagogiques (ressources, outils), de vie scolaire (agenda, devoirs, notes) et de communication (messageries, informations). Ainsi, à la rentrée 2016, le Ministère de l’éducation relève 46 départements lancés dans un projet d’ENT dans le primaire. A titre de comparaison, 100% des lycées disposent d’ENT dans 21 régions et 100% des collèges dans 76 départements (source education.gouv.fr).

numérique école salle informatique

Problème crucial d’équipements des écoles et des familles

La question de l’équipement des écoles et des familles est un point épineux qui pourrait freiner les ambitions des enseignants les plus convaincus. Ainsi, d’après le MEN, seules 1 817 écoles sont concernées par des projets d’équipements en vue de l’établissement d’un ENT. Pour rappel, il y a 51 700 écoles en France…

Des ressources pour les enseignants qui peinent à trouver leur cible

Les enseignants disposent de ressources en ligne à travers des portails comme Eduthèque pour le secondaire et Myriaé pour le primaire. Très franchement, autant les collègues et amis des collèges et lycées font régulièrement état de leur usage d’Eduthèque, autant aucun collègue ne m’a jamais parlé de Myriaé. Je ne dis pas que personne ne s’en sert, je dis simplement qu’apparemment, peu de professeurs des écoles en connaissent l’existence…

 

En conclusion, il reste encore à conduire un gros travail de formation et de communication raisonnée entre le Ministère et les enseignants. L’objectif à moyen terme est d’atteindre un niveau de pratique et d’usage banalisé. Mais le réel bénéfice escompté est une amélioration des résultats scolaires de tous élèves. Rendez-vous dans quelques années pour un premier bilan !

 

Quelques liens utiles

  • Interventions de Mounir Mahoubi sur le sujet :

https://www.challenges.fr/education/mounir-mahjoubi-pourquoi-il-est-urgent-de-former-les-jeunes-au-numerique_569097

https://www.challenges.fr/high-tech/mounir-mahjoubi-relance-le-debat-sur-les-cours-de-code-informatique-a-l-ecole_563245

https://www.lopinion.fr/edition/politique/mounir-mahjoubi-numerique-peut-relancer-l-ascenseur-social-148825

  • Sur les ateliers fake news : un article de Libération
  • Sur le cyber-harcèlement : le PDF ressource du MEN
  • Le lien vers e-Enfance sur le cyber-harcèlement

 

 

 

 

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.