Insectes : des livres pour les 2-10 ans

Où sont passés les insectes des jardins ? Récemment, la presse tentait d’alarmer ses lecteurs sur leur possible disparition à moyen terme. Moins populaires que les ours ou les tigres, les insectes n’en sont pas moins primordiaux à la survie des écosystèmes. Et si on commençait par sensibiliser les enfants au respect du vivant dans TOUTE sa diversité ?

Des insectes à toucher et à écouter pour les tout-petits

Pour commencer, voici deux ouvrages comportant des insectes (mais pas que) pour les bébés avec des textures pour le premier et augmenté de sons pour le second.

insectes avec textures à découvrir à partir de 6 mois
E. Hayashi, Regarde dans l’herbe, Petit Nathan
insectes avec bruitages et textures
Marion Billet, Mon jardin, Mes petits imagiers sonores, Gallimard Jeunesse

Ensuite, C’est un jardin, un joli album dans les tons vert et jaune printemps, nous fait découvrir, par un jeu de découpes, les surprises de la nature. Ludique, frais comme avril à la campagne et assez solide à l’usage ! A partir de 2 ans

insectes à découvrir avec découpes
Hector Dextet, C’est un jardin, éditions Amaterra

Avec le même esprit du petit détail qui fait mouche (!), Dans une toute petite pomme aborde la notion de temps qui passe avec son lot de transformations. A noter que le destin du papillon est un classique souvent abordé dans les albums jeunesse.

zoom sur la larve de papillon et ses transformations
Corinne Dreyfuss, Dans une toute petite pomme, Seuil Jeunesse

D’ailleurs, on le retrouve dans Le papillon voyageur, un très bel album sur les papillons monarques. Cependant, un peu plus long et complexe avec ses déplacements migratoires, il s’adresse aux 3-7 ans.

papillon monarque migrateur
Susumu Shingu, Le papillon voyageur, Gallimard Jeunesse

Petites bêtes pour les maternelles

Pour commencer, on retrouve à nouveau une pomme et un papillon, dans un album éponyme sans texte paru en 1969 et toujours édité par l’école des loisirs. S’il est un peu déroutant pour les parents, il permet en revanche de nombreuses exploitations en classe. Un classique.

Iela et Enzo Mari, La pomme et le papillon, l’école des loisirs

Eric Carle et Antoon Krings donnent vie aux petites bêtes.

Tout d’abord, on retrouve Eric Carle avec sa célèbre Chenille qui fait des trous, mais aussi La coccinelle mal lunée et L’araignée qui ne perd pas son temps. A chaque fois, l’écrivain/illustrateur dose habilement anthropomorphisme et vérités scientifiques sur des petites bêtes familières. Ainsi, leurs caractéristiques humaines tiennent davantage de leur personnalité que de leur apparence. De cette façon, les enfants peuvent à la fois s’identifier et se distinguer, comparer et réfléchir.

Eric Carle, La chenille qui fait des trous, Mijade
E. Carle, La coccinelle mal lunée, Mijade
E. Carle, L’araignée qui ne perd pas son temps, Mijade

En revanche, l’auteur Antoon Krings mise résolument sur l’humanisation des insectes avec sa série Drôles de petites bêtes. Il y a Belle la Coccinelle qui porte des noeuds dans ses « cheveux », Mireille l’Abeille qui range son miel dans des bocaux, Chloé l’Araignée qui brode des cols en dentelle pour la poupée du grenier et enfin Camille la Chenille qui se construit une maisonnette… Tendre, loufoque, coloré, l’univers d’Antoon Krings aborde toutes sortes de préoccupations enfantines à travers des insectes (pas seulement) et arthropodes. De cette manière, ils semblent moins inquiétants que dans la réalité ! En outre, ces petits albums incitent les lecteurs à s’intéresser au sort et au mode de vie des six et huit pattes.

insectes chez antoon krings
Antoon Krings, quelques exemples de la collection Drôles de petites bêtes, Giboulées, Gallimard

Pour finir, changement de registre et d’angle avec un album aux riches illustrations et au scénario mi-philosophique mi-écologiste. Tout du long, on y croise des animaux qui tentent de répondre à la question d’une petite bête : c’est quoi « beau » ? Au fur et à mesure, chaque animal donne sa propre définition de la beauté pour aboutir à un consensus de fin très poétique. Une jolie façon de parler nature et de rappeler la place de chacun dans l’écosystème.

Antonella Capetti et Melissa Castrillon, C’est beau, Cambourakis

Encyclopédies pour les entomologistes en herbe !

Pour clore cette sélection spéciale insectes, voici quelques ouvrages documentaires à utiliser en classe ou à feuilleter à la maison. A vous de choisir en fonction du graphisme et de la présentation ! A partir de 6/7 ans.

inventaire des insectes
Virginie Aladjidi, Emmanuelle Tchoukriel, Inventaire des insectes, Albin Michel
Simon Tyler, Insectes, Casterman
Clara Corman, La face cachée des insectes, Editions amaterra (avec pop-up)

Enfin, pour terminer avec des travaux pratiques, les plus grands pourront s’amuser à reproduire leurs insectes favoris en origami. A partir de 8 ans (pour les enfants patients et motivés !).

Marc Kirshenbaum, Insectes en origami, nuinui

Merci infiniment à la Librairie la Belle Lurette Jeunesse à Paris pour ses précieux conseils !

Par ailleurs, si vous voulez d’autres conseils d’albums ou romans jeunesse, de 3 à 17 ans, vous pouvez consulter la rubrique Le coin lectures et activités du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.