Faire aimer la lecture aux enfants #3

Faire aimer la lecture aux enfants, troisième volet cette semaine, côté parents ! Que vous aimiez lire avec vos loulous ou que ça vous barbe, il y a toujours une solution pour favoriser la lecture à la maison. Pour les tout-petits, comme pour les grands !

Les bienfaits de la littérature jeunesse

On parle d’apprentissage de la lecture, mais on n’insiste pas assez sur les bienfaits de la littérature jeunesse ! A quoi ça sert de lire ?

Plaisir de lecture et esprit critique

Tout d’abord, je voudrais répondre qu’elle est une source de plaisir… à condition qu’elle soit maîtrisée et consentie !

Ensuite, j’ajouterais que la la lecture offre aux enfants (et aux adultes !) des points de vue sur le monde d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Elle permet de développer l’esprit critique et l’empathie voir (ActuaLitté du 5/10/13).

Des thèmes importants et graves peuvent être abordés ( l’écologie dans l’Oeil du Loup de Daniel Pennac, la séparation et la mort dans le Faucon déniché de Jean-Côme Noguès, le racisme dans le Roi du jazz d’Alain Gerber, l’esclavage dans Rêves amers de Maryse Condé etc.).

lecture empathie rêves amers condé

Non à l’instrumentalisation de la lecture en classe !

Ainsi, les auteurs jeunesse cherchent à éveiller les consciences par le plaisir de la lecture et non pas à donner des leçons de grammaire. C’est pourquoi, il est particulièrement contre-productif d’utiliser les textes à des fins d’étude de la langue. Cela reviendrait à nier l’impact psycho-affectif de la lecture au profit d’une juxtaposition de phrases et de paragraphes.

On peut faire des parallèles avec les cours de grammaire, d’orthographe et de conjugaison pour montrer que les auteurs utilisent la langue pour produire du sens et de l’émotion. Mais il ne faut pas borner les textes à une simple illustration de cours !

gif choix lecture

 

L’enfant face à ses choix de lecture

Parfois, les enseignants demandent aux élèves de présenter un livre de leur choix devant la classe. Mais il n’est pas toujours aisé de déterminer quel ouvrage conviendra le mieux, tant au lecteur qu’à son auditoire scolaire. Heureusement, vous êtes là pour l’aider !

Les sites ressources en littérature jeunesse

Tout d’abord, évitez de lui mettre la pression en exigeant qu’il choisisse un « classique ». Passez en revue les ouvrages qu’il possède et qu’il a eu plaisir à lire. L’auteur a-t-il écrit une suite ? L’éditeur vous indique-t-il d’autres choix du même genre ? Vous pouvez effectuer une recherche sur les sites des éditeurs. Certains ont classé leur catalogue par âge, par genre et par thèmes.

Ensuite, vous disposez de nombreux sites spécialisés en littérature jeunesse. Mon préféré est le site suisse Ricochet, une vraie mine d’information sur la littérature jeunesse. Ce site comporte des résumés, des critiques, des avis de lecteurs, des interviews d’auteurs. De plus, il indique l’âge préconisé pour une lecture optimale. L’onglet « recherche avancée » permet de trier par genre et/ou par thèmes.

Bibliothécaires et libraires jeunesse à votre écoute !

Si votre loulou n’est toujours pas inspiré, faites un saut à la bibliothèque ou à la librairie du quartier et demandez conseil aux spécialistes !

Si votre enfant est autorisé à présenter une BD, ne cherchez pas à le faire changer d’avis. Vous lui montrez ainsi que vous respectez son choix. L’enseignant lui demandera certainement de présenter un autre type de texte la prochaine fois (un documentaire, un journal de bord, un recueil, un roman tous genres confondus).

père faisant la lecture à un bébé

La lecture à la maison

Côté maison, comment ça se passe ? A quel âge commencer à lire des livres aux tout-petits ? Comment guider les plus grands vers les livres qui leur correspondent ?

Lecture tactile et auditive chez les bébés

Dès 3 mois, le bébé est sensible aux variations de contrastes (de préférence en noir et blanc) et peut très bien apprécier de feuilleter un livre en tissu ou cartonné, surtout si celui-ci offre des textures et/ou des sons. Il ne s’agit pas encore de littérature, mais c’est une manière de familiariser bébé avec l’objet livre. Très rapidement, l’enfant voudra tourner les pages et du bout de son index cherchera à saisir l’épaisseur de la page.

Entre 6 mois et 9 mois, il est capable de s’intéresser à des détails graphiques et apprécie beaucoup les textures et les bruits. Les livres à rabats (à choisir bien solides et prévoir le rouleau d’adhésif à portée de main !) retiennent souvent leur attention. Au début, vous ne finirez pas toute la lecture, mais progressivement votre enfant parviendra à se concentrer pour écouter et suivre du regard l’enchaînement de l’album.

A partir d’1 an, il a ses livres fétiches qu’il aime écouter plusieurs fois de suite tranquillement calé sur vos genoux. La grande aventure peut démarrer ! A tout moment de la journée, à la maison, à la bibliothèque, dans le train, vous pourrez partager un temps calme et vivre ensemble les aventures d’une foule de personnages. Parfois, vous n’en pourrez plus de relire dix soirs de suite Le vilain petit canard ou encore de jouer les dialogues de T’choupi fait un gâteau, mais tous deux apportent vraisemblablement réconfort et plaisir à votre tout-petit.

lecture bébé toucher

Lecture découverte et expérimentation chez les petits

Les jeunes enfants sont curieux et ouverts à tout. Il suffit de leur proposer ! A côté de Léo et Popi et Petit Ours Brun, ils raffoleront des albums de l’école des loisirs, une valeur sure de l’édition jeunesse. Vous pouvez retrouver mes coups de coeur jeunesse dans la rubrique Le coin lectures et activités.

Lecture = complicité et échange parents/enfants

Plusieurs enquêtes montrent tout le bienfait que les enfants retirent de la lecture par leurs parents. C’est indéniablement un moment de complicité et l’occasion d’échanges constructifs. Par son ton, son élocution, l’adulte ne transmet pas seulement une histoire, mais il met du sens sur les motivations des personnages, sur les ressorts profonds du récit. Il laisse transparaître, volontairement ou non, sa propre interprétation du texte.

Lecture à voix haute et interprétation des textes

Ainsi, j’ai toujours été frappée par deux phrases anodines d’un livre cartonné sur les dinosaures publié chez Usborne. La page de gauche disait « Ces dinosaures vivaient en larges troupeaux » avec illustration à l’appui montrant de nombreux tricératops au bord d’une mare. La page de droite disait : « Mais ce dinosaure vivait tout seul. » et montrait un dinosaure différent broutant à proximité du troupeau. Cette deuxième phrase, en fonction du ton qu’on y mettra, pourra laisser sous-entendre de la tristesse à vivre seul.

interprétation lecture voix haute

Personnellement, j’ai toujours choisi de la lire de la façon la plus neutre possible, considérant qu’il s’agissait d’une information « scientifique », mais d’autres lecteurs tintent leur voix de tristesse à l’évocation de ce dinosaure solitaire…

Voyez comme dès le plus jeune âge à travers la lecture offerte, le texte est soumis à interprétation et se nourrit d’affect. Plus vous lisez à votre enfant, plus vous enrichissez sa connaissance du monde et de lui-même.

lecture enfant pré-scolaire

Fréquenter les livres et acquérir du vocabulaire

Cependant, il ne s’agit en aucune façon de se forcer à faire la lecture à ses loulous. Si vous n’avez pas envie, si vous trouvez ça barbant ou que ça vous agace, laissez tomber ! Ou tentez les textes humoristiques, on ne sait jamais ! Et si vraiment rien n’y fait, trouvez plutôt de quoi vous avez envie ensemble : chanter, danser, cuisiner, jouer au foot… Ca n’empêchera pas votre enfant d’apprendre à lire, ni d’apprécier lire tout seul.

La lecture en maternelle

A l’école maternelle, les maîtres et maîtresses lisent quotidiennement des albums. Par ailleurs, les élèves disposent de temps de lecture pour feuilleter à leur guise les ouvrages de la classe et de la bibliothèque. Même s’ils ne savent pas encore lire, ils adorent regarder les illustrations et se remémorer à voix haute les détails de l’histoire lue par l’adulte.

Si vous n’avez pas le temps ou pas le goût de lire, vous avez, en tant que parent, votre rôle à jouer pour faciliter l’accès aux livres :

  • fréquentation de la bibliothèque de quartier,
  • cadeaux pour les fêtes et
  • éventuelles récompenses spéciales au cours de l’année.

Plus l’enfant fréquente le livre, plus il a de chance de devenir un bon lecteur. L’acquisition « passive » du vocabulaire rencontré à l’écoute des albums constitue un bagage précieux pour l’entrée en élémentaire.

lecture enfant maternelle

La lecture en élémentaire

Lorsqu’il est plus grand, laissez votre enfant évoluer à son rythme et ne cherchez jamais à lui imposer des lectures trop difficiles.

6/7 ans : textes courts et légers pour acquérir de l’aisance

Vers 6/7 ans, toute lecture est bonne à prendre car l’enfant a besoin de s’exercer au déchiffrage. S’il veut relire tout seul l’intégrale des T’choupi, laissez-le faire. Il finira par se tourner naturellement vers des ouvrages plus intéressants pour son âge.

Par ailleurs, vous avez sans doute remarqué comme votre petit coquin refuse systématiquement toute proposition de votre part. Ou alors, il vous dit que votre livre l’intéresse, mais il ne l’ouvrira jamais ! Mettez-vous à sa place : maintenant qu’il sait lire, il peut vraiment choisir ce qui l’attire.

Peut-être que le déclic viendra d’un camarade qu’il aura vu plongé dans un récit ou passionné par tel ou tel personnage de série. Ce qui lui donnera envie de tenter lui aussi l’expérience de la lecture. En général, l’aisance et les goûts changent en même temps. Soyez patients !

lecture enfant elémentaire

8/11 ans : textes variés en fonction des goûts de chacun

Plus tard, si votre enfant rechigne toujours à lire vers 9 ans, visez ses centres d’intérêt. Peut-être prendrait-il du plaisir à posséder une encyclopédie animalière ou une BD de Tom-Tom et Nana ?

D’une part, l’épaisseur d’un livre peut en rebuter certains, indépendamment de la qualité des ouvrages. En effet, les jeunes lecteurs privilégient les textes fluides, simples avec des personnages récurrents et de nombreux rebondissements. D’autre part, les bons lecteurs et les lecteurs précoces aiment souvent les défis et s’attellent volontiers à de gros pavés. De ce fait, les intrigues se doivent d’être particulièrement bien ficelées pour tenir en haleine jusqu’au bout !

Quelque soit le profil de votre enfant, respectez-le pour l’aider dans ses choix et marquez de l’intérêt pour ses coups de cœur.

gif lecture enfant

En conclusion, n’oubliez pas que la lecture à la maison doit rester un plaisir si vous voulez qu’elle se développe et s’oriente vers une littérature plus complexe. L’école ouvre une fenêtre vers d’autres possibles que les enfants choisiront de rejoindre quand ils seront prêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.